Financement des CFA : les présidents des CMA interpellent le gouvernement sur une situation « inadmissible »

Suivez-nous, partagez et likez SVP !

Réunis en séminaire jeudi dernier, les présidents des chambres de métiers et de l’artisanat adoptent à l’unanimité, une motion qui demande que le niveau de prise en charge défini par les branches professionnelles soit retenu dès le 1er janvier 2020 pour tous les contrats d’apprentissage actifs, quelle que soit leur date de signature. Pour Bernard Stalter, président de CMA France, » cette situation est inadmissible et nécessite des clarifications rapides de la part du gouvernement. Ne créons pas des financements à deux vitesses pour un même diplôme à quelques semaines d’écart « .

Le réseau des CMA se positionne comme le  » garant de la réussite de la réforme de l’apprentissage et pour la réussite des dynamiques territoriales « . Les chambres de métiers et de l’artisanat se sont engagées, aux côtés du Ministère du travail, à participer à la formation de 40 % d’apprentis de plus d’ici 2022 passant ainsi de 140 000 à 200 000 jeunes formés dans les entreprises artisanales. Ils souhaitent donc, pour pouvoir mener efficacement leur mission, que les équilibres soient respectés. 

[bsa_pro_ma_space id="37" type="space" url="https://combuzz.fr/api/" secure="93521cd5eec5f535bae3854c9f7618a558a8a239"]

 

Suivez-nous, partagez et likez SVP !

Laisser un commentaire