Récup, Waterfamily et l’ADIE, 3 des solutions pour la planète réunies grâce à Wisfest

Suivez-nous, partagez et likez SVP !

Lors de l’événement Wisfest qui s’est tenu ce week-end à Bordeaux sur la place des Quinconces, Ecobuzz a interviewé 3 entités qui font partie, directement ou indirectement des  » solutions pour la planète  » (thème du festival) : lumière sur les activités de Récup, Waterfimily et l’ADIE, à l’occasion du  » World Impact Summit  » 2019, initié par Nicolas Pereira. 

Le fondateur de ce grand événement de sensibilisation et de rassemblement d’acteurs innovants liés au développement durable explique ses motivations :  » Le dernier rapport du GIEC est plus qu’alarmant. Le réchauffement climatique atteindra 1,5°C d’ici une dizaine d’années, 3 °C d’ici 2100, entrainant fonte des glaces, hausse des océans, sécheresse, exil climatique… Ce

Page non trouvée

Oups, il n'y a rien ici! 404

Si vous pensez que c'est une erreur, s'il vous plaît contactez-nous.

Aller à la page d'accueil
Un des nombreuses conférences du Wisfest 2019 - Photo © Stéphan Foltier pour Ecobuzz
Un des nombreuses conférences du Wisfest 2019 – Photo © Stéphan Foltier pour Ecobuzz

constat, nous nommes nombreux et nombreuses à le partager et la multiplication des initiatives souligne le dynamisme de l’ensemble des acteurs en faveur d’un indispensable développement durable. Mais bien souvent ces solutions innovantes manquent de visibilité « .  Le ‘ Village des solutions pour la planète ‘ a réuni une 40aine de structures, dans le but de « s’inspirerse rencontrer et se développer à travers des tables rondes, des talks, des speed-datings business et des temps de networking (…) l’opportunité pour chaque exposant de présenter ses solutions concrètes en faveur de la transition écologique et solidaire « . Nicolas Pereira s’est posé en contributeur de démonstrations de solutions, depuis cette année à Bordeaux.

Une opportunité de rencontrer 3 de ces structures proposant des solutions pour la planète : d’abord, l’association  » Récup «  créée le 1er février dernier, qui prête aux habitants de Bordeaux des seaux de cuisine améliorés, appelés  » bokashi  » ( » matière bien fermentée  » en japonais) avec un sac. Garanti sans odeur (hormis l’odeur classique de la fermentation elle-même, qui n’est pas

particulièrement incommodante) et sans nuisible, on peut y mettre des agrumes, de l’ail, de la viande et du poisson). Un planning en ligne permet de s’inscrire pour récupérer le bac une fois le contenu fermenté et en récupéré un vide et nettoyé. Récup est en partenariat avec la ferme Glutamine de Tresses (Gironde), un coworking de maraîchers (qui vise les 10 à 12 membres prochainement),

Le stand de " Recup " sur le Village des solutions pour Wisfest 2019 - Photo © Stéphan Foltier pour Ecobuzz
Le stand de  » Recup  » sur le Village des solutions pour Wisfest 2019 – Photo © Stéphan Foltier pour Ecobuzz

à qui est fournie la matière ainsi fermentée. Déjà forte de 170 adhérents, collectant environ 10 kg de matière fermentée par bokashi, Recup totalise environ 2 tonnes de déchets collectés à ce jour. L’adhésion est de 70 € par an (365 jours à partir de la date d’inscription), comprend la location d’un seau Bokashi, des accessoires et un sac de 2 kg de son de blé enrichi aux EM ( » Efficient Micro-organismes « ) et un nombre illimité de ramassages du seau quand il est plein. L’objectif de se transformer en coopérative à terme. Evidemment, face à une contrainte de faire un traitement spécifique et supplémentaire aux habitudes classiques, il s’agit d’adopter une démarche écologique, et aussi de composter alors que justement la place du logement est réduite (en appartement)… Cette association de  » compostage urbain «  est composée de 5 membres, 3 fondateurs (Federico Giacometti, Alexandra Neyroud et Jean-Baptiste Assouad) et 2 en service civique (Lucas Da Costa et Ana Sobreira). Récup – 07 82 74 71 14 – E-mail : recup.emfrance@gmail.com – Site internet : www.recup-compostage-urbain.fr

L’association  » Waterfamily «  s’adresse à 2 types de publics : les écoles des cycles 1 (maternelle) à 3 (CM1 et CM2) et aux entreprises. Agréée par le ministère de l’éducation et reconnue d’intérêt général, Waterfamily sensibilise à la consommation d’eau dans les classes grâce à un programme pédagogique  dans les classes pour éveiller la conscience des enfants et des parents,

identifier les menaces sur la consommation des ménages (on consomme 4150 l d’eau par jour et par ménage, dont 4 000 l sont invisibles, ou indirecte : cette eau que nous consommons et polluons sans le savoir à travers notre alimentation, nos objets et nos actions), inculque les solutions à travers les gestes du quotidien (et lutter contre le gaspillage), et, particulièrement à destination des employés des entreprises, provoque l’engagement :  » Que faîtes vous aujourd’hui et qu’êtes-vous prêts à faire ? « . Les enfants scolarisés peuvent profiter avec leurs écoles 

Le stand de " Waterfamily " sur le Village des solutions pour Wisfest 2019 - Photo © Stéphan Foltier pour Ecobuzz
Le stand de  » Waterfamily  » sur le Village des solutions pour Wisfest 2019 – Photo © Stéphan Foltier pour Ecobuzz

d’un événement organisé 6 fois par an (à ce jour) un peu partout en France (prochaines éditions 5 et 6 juin à Biarritz, puis dans les Alpes, et à Bordeaux en 2020),  » L’Odysée des Juniors « , qui comprend des animations de réflexion et sportives en plein air autour de cette problématique et les solutions, sanctionnée par des diplômes signés et remis par un des champions sportifs partenaires qui est présent à l’issue de la journée (Tony Estanguet, triple champion du monde et champion olympique de canoë, Mathieu Crépel, triple champion du monde de snowboard, Roland Jourdain, double vainqueur de la route du rhum, Justine Mauvain, championne de longboard…). Un événement similaire est proposé aux entreprise, l’  » Odyssée Du Flocon à la Vague « , Waterfamily réalise un bilan carbone et une ACV eau (Analyse de cycle de vie) de l’entreprise, une  » Water expertise «  accompagnée d’une formation personnalisée. 5 salariés et 5 services ou stagiaires s’occupent de l’association, dont le siège est à Biarritz, aidé de 13 antennes sur le territoire national (Corse comprise) et d’intervenants en complément pour les événements écoles et entreprises. Site internet : https://waterfamily.org/

L’ADIE, association pour le droit à l’initiative économique, s’adresse aux porteurs d’un projet entrepreneurial qui ont essuyé des refus des banques concernant leur demande de prêt à la création d’entreprise. Une aide gratuite pour les entrepreneurs est proposée en 4 versions :

  • «  Je Deviens Entrepreneur «  : programme de 1 à 2 semaines pour accélérer la création de mon entreprise

  •  » Chiffrer mon projet «  : rendez-vous d’1h30 avec un spécialiste pour faire de mon projet d’entreprise un succès

  • Un coaching personnalisé pour m’aider sur les 3 aspects de mon projet : le commercial, la gestion financière et la gestion administrative

  • Des webconférences et des ateliers : toute l’année, l’Adie organise des événements, rencontres, et ateliers sur la création d’entreprise (lien d’inscription ici)

A ce jour, l’en-cours des projets accompagnés par l’ADIE se monte à 12,5 millions d’€.  » De plus en plus de gens veulent créer, et alors que la croissance est de 17 % de créations supplémentaires par an au niveau national, l’ADIE est à +18 % ! «  explique Jean-Marc Ewald, directeur régional. Il n’y a donc aucun problème de croissance des micro-crédits, et les banques sont néanmoins parties prenantes puisque certaines financent les micro-crédits accordés par l’ADIE. Ce chiffre de croissance s’explique par une recommandation très forte, et aussi par le fait que l’épanouissement au travail en tant qu’employé s’amenuise ou encore l’envie d’une certaine

Le stand de l' " ADIE " sur le Village des solutions pour Wisfest 2019 - Photo © Stéphan Foltier pour Ecobuzz
Le stand de l’  » ADIE  » sur le Village des solutions pour Wisfest 2019 – Photo © Stéphan Foltier pour Ecobuzz

liberté professionnelle.  » Mais beaucoup de gens n’ont pas accès au crédit, ou n’ont pas de réseau malgré parfois  des excellentes idées, et les coûts de production baissent et l’évolution des solutions logistiques fait baisser ces coûts «  ajoute Jean-Marc Ewald,  » On dit que nous sommes dans une société individualiste : non, c’est faux ! Mais l’encouragement est différent tout comme les risques d’une région à l’autre, d’un territoire à l’autre. Il faut de la bienveillance, de l’écoute attentive et de l’orthodoxie dans le financement « . Restent un frein national au développement de la création d’entreprises pour les plus délaissés des prêts bancaires classiques : les aides de l’Etat qui s’amenuisent.  » On a eu quelques surprises avec des réponses négatives d’aides aux déplacements professionnels par exemple, car le réservoir de fonds serait quasi-épuisé… L’ARE* serait le seul dispositif d’aide encore existant ! «  s’exclame le responsable de l’ADIE,  » Alors que les Régions et les CDC(2) sont en train de se structurer sur cette nouvelle compétence, on assiste à une sorte d’ubérisation de l’économie du micro-crédit, comme avec les GAFA car l’accompagnement est faible ou inexistant et cela fait augmenter les risques de précarisation, surtout pour les gens qui n’y connaissent rien ou qui n’ont pas accès aux bonnes informations « . Avec 200 bénévoles en Nouvelle-Aquitaine, l’ADIE participe souvent à des salons et organise 3 fois par an ‘ Les Rendez-Vous de l’ADIE ‘. Avec le besoin de bénévoles de tout ordre, Jean-Marc Ewald met aussi l’accent sur un point général qui résonne un peu comme un appel à une prise de conscience humanitaire, et qui sert de conclusion :  » Tous ces projets sont bien des projets de vie ! «  . Site internet de l’ADIE :https://www.adie.org/

 (1) : L’ARE est l’allocation de retour à l’emploi, dispositif de Pôle emploi
(2) : CDC sont les Communautés de communes

Suivez-nous, partagez et likez SVP !

Stéphan Foltier

Stéphan Foltier, fondateur et directeur de la publication du Web média ECOBUZZ - www.ecobuzz.fr

Laisser un commentaire