Le nouveau comité de pilotage de la French Tech Bordeaux. De gauche à droite : Julien Anselme, directeur projets innovants Orange Sud-Ouest, Guillaume Olivier Dore, CEO de Mieuxplacer.com, Nicolas Pereira, fondateur et CEO de Solylend, Bertrand Bussac, CEO Le Wagon Bordeaux, David Babin, CEO de DMIC, Hélène Desliens, co-fondatrice d' Experteeze - Photo © Stéphan Foltier pour Ecobuzz

French Tech Bordeaux : les tous nouveaux élus du futur bureau

Suivez-nous, partagez et likez SVP !

Hier soir s’est déroulée l’assemblée générale de cette communauté du numérique en région bordelaise : 6 nouvelles têtes sont sorties du lot et vont devoir élire un président en leur sein, d’ici début juillet.  » Vous avez été au top, il va falloir aller encore plus loin «  a encouragé Nicolas Florian, maire de Bordeaux, notamment pour la récente labellisation  » Capitale French Tech « . Tout en annonçant son souhait de création prochaine d’un hôtel d’entreprises dans la ville.

Jérôme Leleu, 1er président de French Tech Bordeaux et CEO de Healthcare et SimforHealth était le président sortant hier soir, mais aussi a la tête d’une équipe qui a obtenu de bons résultats pendant les 2 années de son mandat. Le rapport moral et le rapport d’activité, tous 2 approuvés à l’unanimité en ont attesté : des partenaires financiers ont été trouvés tels que Bordeaux Métropole (subvention

Vote des futurs et nouveaux administrateurs de la French Tech Bordeaux - Photo Stéphan Foltier pour Ecobuzz
Vote des futurs et nouveaux administrateurs de la French Tech Bordeaux. Ici, Guillaume Olivier Doré, un des 17 candidats – Photo Stéphan Foltier pour Ecobuzz

de 185 000 € en 2018, en augmentation), la Région Nouvelle-Aquitaine et la CCI Bordeaux-Gironde, de partenaires Grands groupes aussi : Air France, Orange, Congrès et expositions de Bordeaux…, et l’équipe a bien rempli sa mission de fédérer, animer et développer l’éco-système French Tech Bordeaux, tout en mettant en place 6 résolutions et actions importantes : le recrutement d’un directeur général : Philippe Métayer, fixer l’adhésion à 100 € et monter à 134 adhésions en 2018 (ce qui représentait 9 300 € de cotisations pour le bilan 2018) et 306 adhérents à ce jour, signer des partenariats avec des grands groupes, trouver de nouvelles sources de revenus notamment avec le sponsoring du French Tech Day organisé le 12 décembre 2018 pour sa 1ère édition, dénicher des pépites à travers cet événement, s’installer dans de nouveaux locaux : désormais à la Cité numérique, développer la partie communautaire en ligne : le réseau Twitter de French Tech Bordeaux compte aujourd’hui plus de 39 000 abonnés, et participer à des grands événements internationaux (Web Summit 2018 à Lisbonne, CES de Las Vegas…). Grâce à tous ces efforts et accomplissements, la labellisation  » Capitale French Tech «  a été obtenue pour 3 ans, jusqu’en 2021. Au final, l’association French Tech Bordeaux totalise un excédent de 8 900 €, et le bilan a été certifié sincère et conforme par la Commissaire aux comptes.

Nicolas Florian, représentant Bordeaux Métropole a souligné, lors de sa prise de parole plutôt en tant

Dépouillement en cours du vote du nouveau comité de pilotage de la French Tech Bordeaux - Photo © Stéphan Foltier pour Ecobuzz
Dépouillement en cours du vote du nouveau comité de pilotage de la French Tech Bordeaux – Photo © Stéphan Foltier pour Ecobuzz

que maire que  » le job des élus, c’est d’éviter l’isolement et la solitude grâce à l’existence et la pérennité de telles communautés qui partagent les expertises et les solutions (…) et au-delà du prestige du siège de maire, il y a aussi le siège qui ouvre des portes « , tendant la main du soutien et de l’aide providentielle et citant ensuite une anecdote de rencontre récente avec Jack Maa, le fondateur et PDG d’Alibaba, géant chinois du commerce en ligne, propriétaire d’un château à Sain-Germain du Puch en Gironde reçu à la mairie de Bordeaux après une rencontre fortuite et lui avoir donné sa carte de visite en l’invitant… Rajoutant :  » Vous êtes à un moment charnière de l’incarnation de la French Tech Bordeaux, et la 2nde étape, c’est abriter cette incarnation avec votre installation à la Cité numérique. D’ailleurs, à ce propos, il va falloir que ça change de nom, parce que Cité numérique, ça fait vieillot, ça fait cul-cul ! (…) Moi, je suis là pour vous être utile « , plaçant aussi qu’il fera en sorte d’amener régulièrement en voyages des représentants de sociétés bordelaises, dans la mesure des moyens disponibles… Tout en faisant une annonce forte en matière d’aide aux créations et évolutions

Les participants à l'assemblée générale 2019 de French Tech Bordeaux - Photo © Stéphan Foltier pour Ecobuzz
Les participants à l’assemblée générale 2019 de French Tech Bordeaux – Photo © Stéphan Foltier pour Ecobuzz

des sociétés à Bordeaux :  » Le développement de vos entreprises passe par se loger, par un incubateur puis voler de vos propres ailes. Donc la ville va utiliser et investir son patrimoine immobilier, et va créer un hôtel d’entreprises, et peut-être avec la Chambre de commerce et des structures privées pour aider à financer des loyers raisonnables « . Mathieu Azouard, vice-président de la Région Nouvelle-Aquitaine a prévenu les 17 candidats qu’il s’agissait de beaucoup de temps à consacrer, tout en rappelant que la Région procède à des aides directes aux créations et aux développements des entreprises. Il a enchérit sur le sujet de la Cité numérique :  » Oui, il faut lui trouver un nom, mais il faut aussi lui trouver une âme, c’est-à-dire une mission, des objectifs et une stratégie « . Tout en remarquant qu’aucun représentant de la mission nationale n’était présent, Mathieu Hazouard insiste sur l’aspect des responsabilités collectives :  » L’attractivité du territoire doit être au service de tous (…) les grands groupes ne doivent être preneur de tous les emplois d’autres petites structures (…) La réussite d’une équipe sortante met la barre très haute « . Jérôme Leleu a insisté sur le fait que  » la réussite n’a pu se faire que grâce à l’aide et la confiance des 3 grandes institutions partenaires « .

Le Conseil d’administration nouvellement élu a jusqu’à la fin du mois pour se réunir et choisir en son

Le nouveau comité de pilotage de la French Tech Bordeaux. De gauche à droite : Julien Anselme, directeur projets innovants Orange Sud-Ouest, Guillaume Olivier Dore, CEO de Mieuxplacer.com, Nicolas Pereira, fondateur et CEO de Solylend, Bertrand Bussac, CEO Le Wagon Bordeaux, David Babin, CEO de DMIC, Hélène Desliens, co-fondatrice d' Experteeze - Photo © Stéphan Foltier pour Ecobuzz
Le nouveau comité de pilotage de la French Tech Bordeaux. De gauche à droite : Julien Anselme, directeur projets innovants Orange Sud-Ouest, Guillaume Olivier Doré, CEO de Mieuxplacer.com, Nicolas Pereira, fondateur et CEO de Solylend, Bertrand Bussac, CEO Le Wagon Bordeaux, David Babin, CEO de DMIC, Hélène Desliens, co-fondatrice d’ Experteeze – Photo © Stéphan Foltier pour Ecobuzz

sein un président et distribuer les rôles des autres membres du bureau. Les 5 élus représentant les entrepreneurs sont :

  • Hélène Desliens, co-fondatrice d’ Experteeze
  • David Babin, CEO de DMIC
  • Bertrand Bussac, CEO Le Wagon Bordeaux
  • Nicolas Pereira, fondateur et CEO de Solylend
  • Guillaume Olivier Doré, CEO de Mieuxplacer.com

Et l’élu représentant les grands groupes est :

  • Julien Anselme, directeur projets innovants Orange Sud-Ouest

Site internet de la French Tech Bordeaux : https://www.frenchtechbordeaux.com/

 

Suivez-nous, partagez et likez SVP !

Stéphan Foltier

Stéphan Foltier, fondateur et directeur de la publication du Web média ECOBUZZ - www.ecobuzz.fr

Laisser un commentaire