La crise économique concerne 800 000 licenciements en France d’ici la fin de l’année

Suivez-nous, partagez et likez SVP !

L’économie française est en berne, et augure une rentrée de septembre bien sombre. La crise sanitaire du Coronavirus entraîne un chiffre de plus de 800 000 licenciements en vue, 193 PSE sont actuellement dénombrés.

Les secteurs d’activités les plus touchés sont le BTP (bâtiment-travaux publics) avec 20% des licenciements, 20% dans l’automobile également, 15% dans l’industrie et 13% dans le CHRD (tourisme et restauration).

[bsa_pro_ma_space id="37" type="space" url="https://combuzz.fr/api/" secure="93521cd5eec5f535bae3854c9f7618a558a8a239"]
  • Le groupe bancaire HSBC a décidé de relancer son plan de restructuration prévoyant 35 000 suppressions d’emplois dans le monde sur 235 000 salariés, après l’avoir suspendu un temps pendant la pandémie, et il touchera particulièrement les Etats-Unis et l’Europe. On ne connaît pas encore les chiffres pour la France. Le géant mondial de la banque aurait perdu 57% du bénéfice net au 1er trimestre
  • Lufthansa annonce son intention de supprimer 22 000 employés à travers le monde soit 16 % de son effectif de 135 000 postes, et va également se séparer de 100 avions sur les 763 appareils de sa flotte. On ne connait pas encore le nombre de postes concernés en France
  • Le groupe Airbus a annoncé un plan social de 15 000 postes en Europe, dont 3 378 emplois sur le site de Toulouse
  • Renault a annoncé devoir réaliser 2 milliards d’€ d’économie sur 3 ans. La marque au losange envisage un plan de suppression de 15 000 emplois dans le monde dont 4 600 en France sur la table des négociations. 4 sites français seraient concernés : Caudan (Morbihan), Dieppe (Seine-Maritime), Maubeuge (Nord) et Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) qui sera fermé à l’horizon 2022. L’usine de Flins (Yvelines) verra sa production s’arrêter après 2024
  • Engie (ex- EDF) à l’intention de se séparer de certaines activités, et donc de 15 000 salariés dans le monde (sur 171 000 employés) dont 9 000 en France (sur 77 150)
  • 7 580 postes vont être supprimés chez Air France et sa filiale régionale Hop! d’ici 2022
  • Le groupe finlandais Nokia, qui a racheté le français Alcatel Lucent en 2016 avait alors pris des engagements sur l’emploi, et notamment de ne pas licencier jusqu’en juin 2020. Le constructeur de téléphones a programmé un 4ème plan social en 4 ans avec 1 233 emplois qui devraient être supprimés
  • Sanofi prépare 2 plans de rupture conventionnelle collective (RCC) pour 1 000 postes en moins
  • Stelia a confirmé la suppression de 290 emplois sur le site de Méaulte à l’Est de la Somme
  • Sogeclair Aerospace annonce aussi jusqu’à 245 salariés concernés en France par son plan social
  • Le voyagiste TUI France envisage de supprimer jusqu’à 583 postes sur ses 904 salariés

 

Suivez-nous, partagez et likez SVP !